L’argent public représente 40% d’un budget moyen de Pro A

La question de l’argent public dans le sport est vieille comme le monde. Doit-on laisser les collectivités financer des sociétés sportives professionnelles qui versent des salaires assez importants à des joueurs ou entraîneurs qui, pour certains, ne passent pas plus d’une saison dans le même club ? Les clubs dépendants des subventions ont-ils les mains libres pour développer leur structure de la manière la plus professionnelle qu’il soit ? S’il est principalement financé par les politiques, le sport ne risque-t-il pas d’être utilisé comme un outil électoral ? etc…

Alors que toutes ces questions alimentent un débat sans fin entre les "pro" et les "anti", un club de Pro A se retrouve aujourd’hui dans une situation paradoxale. En effet, si le HTV Basket aura, mercredi soir, la possibilité de se qualifier pour les demi-finales de Pro A sur le parquet de Nancy, dans les coulisses, le club est sur le point d’être rétrogradé en Nationale 1 pour des raisons financières. Le HTV a-t-il les moyens de s’en sortir ? Le club, comme l’ensemble du basket professionnel français, n’est-il pas trop dépendant des subventions et de l’argent public ?

Lire la suite…