Une franchise NBA à Paris ?

NBA Europe Live TourLe mercreci 6 octobre dernier, la NBA envahissait le Palais Omnosports de Paris-Bercy pour le maintenant traditionnel NBA Europe Live Tour. Cette année, les New York Knicks de Ronny Turiaf étaient opposés aux Timberwolves du Minesota pour un match de pré-saison, sans enjeu, et comme d’habitude, Bercy avait fait le plein. C’était l’occasion pour la grosse machine de la National Basketball Association de faire saliver les fans français et leur donner leur dose annuelle de show en live. Mais les récentes déclarations du commissionner David Stern laissent penser que la France et l’Europe pourrait avoir des franchises dans les 10 ans à venir.

Une division de 5 équipes NBA en Europe ?

David Stern :

Il y a dix ans, je disais:  »l’expansion de la NBA en Europe sera une réalité dans dix ans » et aujourd’hui je dis la même chose, a indiqué Stern devant un parterre de responsables économiques réunis à Miami. En terme de mondialisation, il va y avoir un désir d’installer des franchises en Europe.

Ce n’est pas une première de la part du grand patron de la ligue la plus importante au monde. Il le dit d’ailleurs lui-même, il y a 10 ans, il tenait à peu de choses près le même discours. Mais aujourd’hui, les paroles de l’avocat new yorkais ont une toute autre portée. En effet, la NBA ne se suffit plus du sol nord-américain pour développer son activité. On sait que la priorité des priorités pour les pontes de la grands ligues est de s’étendre en Chine. Mais, dans un projet d’expansion internationale, Stern ne peut pas se passer de l’Europe.

En effet, le Vieux Continent a de nombreux avantages aux yeux des décideurs US. Tout d’abord, le basket y est déjà bien développé et les supporters ont une certaine culture de ce sport. Ensuite, l’Europe abrite également les sièges sociaux de nombreuses multinationales qui représentent pour la NBA des prospects très intéressants (de futurs partenaires et sponsors). Les médias sont également très puissants et prêts à investir de fortes sommes d’argent en droits Tv pour peu que le spectacle soit au rendez-vous et que les audiences suivent. Point non négligeable, le niveau de vie en Europe est suffisant pour se payer la NBA, ce qui n’est pas forcément le cas partout sur la planète Terre. Et enfin, même si ce n’est toujours pas le cas en France, l’Europe a de quoi répondre aux attentes de la NBA en termes de grandes salles multifonctions. Tous ces détails poussent aujourd’hui David Stern à aller plus loin qu’il y a 10 ans dans ses précisions quant à son annonce.

Je pense qu’il y aura une division (d’équipes basées en Europe), a-t-il ajouté. Par exemple, les Miami Heat iront jouer à Boston et partiront ensuite pour Paris, où ils auront deux jours de repos. Ils joueront alors contre cinq équipes (européennes) à deux reprises chacune et après, ils rentreront à la maison en en ayant fini avec leurs obligations européennes.

Moi, je vote pour une conférence européenne.

Personnellement, je reste persuadé qu’un jour ou l’autre, la NBA posera ses valises dans nos belles contrées. C’est économiquement inéluctable. La grande ligue ne peut pas se permettre de stopper son développement et le sol européen représente un marché viable à court et moyen termes. Il y a 3 ans je le pensais déjà lorsque j’avais publié un article sur les projets de l’ASVEL et, même si tout ne s’est pas déroulé comme je le pensais (loin de là même), le fond reste le même. La seule question intéressante qui peut encore se poser est de savoir si la NBA fera une invasion ou si elle s’associera à l’Euroleague qui a su depuis bientôt 10 ans, construire un compétition forte financièrement et dont le niveau de jeu est reconnu, même aux USA. A mon sens, Stern ne peut pas se permettre d’affronter un tel concurrent qui plus est en terrain adverse. De plus l’Euroleague étant une société de droit privé, elle ne dépend d’aucune délégation de fédération et peut donc prendre la décision par exemple de créer une compétition fermée sur le sol européen avec é à 3 équipes par pays.

Si j’étais à la place de Stern (ce qui n’est malheureusement pas le cas), j’opterais pour l’option suivante: créer une conférence européenne d’une vingtaine d’équipe en s’appuyant sur l’Euroleague. On aurait là un réel intérêt puisqu’on se retrouverait dans une position d’Europe contre USA, le vainqueur de la conférence européenne affrontant le vanqueur de la conférence américaine pour l’obtention du titre NBA et de meilleure équipe du monde. Rien de tel pour faire exploser les audiences, non ?

La question qui tue pour finir. Dans un tel scénario qu’adviendrait-il des ligues nationales et quel intérêt auront nos championnats nationaux si les meilleurs équipes de chaque pays jouent un compétion internationale comme celle de la NBA, le tout sans évoluer dans leur championnat local ? Gros danger pour les ligues natioanles en perspective…

2 réflexions sur “Une franchise NBA à Paris ?

  1. il n y a pas que la NBA aux usa…des ligues mineurs de baskt existent, la D-league egalement.
    les championnat nationnaux trouveront leur place comme la nationale 1 a trouve sa place ds le sport « pro »

  2. Vraiment la NBA en Europe, je n’y crois pas une seule seconde. Il y a beaucoup trop de points bloquants pour pouvoir l’imaginer. Déjà, avec quelles équipes ? Pour la NBA il faudrait des mégalopoles avec un fort pouvoir d’achat et avec une forte culture basket. Londres, Amsterdam ou Stockholm serait de très bonnes villes pour une franchise mais la culture basket y est inexistante. Passé la première saison et la nouveauté, ces équipes seraient-elles viables ? Bien sûr, on peut imaginer la NBA s’installer dans des grandes villes où il y a une certaine culture basket : Barcelone, Madrid, Paris, Berlin, Milan. Mais les fédérations espagnoles, françaises et italiennes se laisseront-elles faire ?
    Le seul pays où je pense que cela pourrait fonctionner, c’est l’Allemagne (plusieurs métropoles, fort pouvoir d’achat, championnat moyen, une certaine culture basket et une culture assez influencée par les Etats Unis) mais la NFL Europe, malgré de très bonnes influences n’y a pas réussi en n’ayant absolument aucune concurrence en Europe.
    D’autres paramètres entrent également en compte : la langue, la fiscalité, la capacité de ces équipes européennes à attirer de vrais joueurs NBA, le coût et l’organisation de ces vols transatlantiques, le calendrier (même avec un label NBA qui sera intéresser de voir 6 matchs Paris-Londres dans la saison ?) etc.

    J’ai par ailleurs beaucoup de mal à comprendre l’intérêt que cela aurait pour la NBA. Rendre la NBA populaire en Europe ? Vendre des maillots et des casquettes ? Obtenir des contrats TV ? Tout cela est déjà une réalité et créer des franchises européennes n’augmenterait les revenus de la NBA en Europe qu’à la marge.

    Enfin, il me semble que l’internationalisation de la NBA s’est bien faite, mais pas comme David Stern l’imaginait il y a 10 ans. Cela n’est pas arrivé par une expansion vers l’international mais par l’apparition de superstars européennes en NBA (chose qu’on aurait jugée hautement improbable il y a seulement 15 ans). Un Tony Parker, Pau Gasol, Yao Ming ou Dirk Nowitzki, ca vaut largement une équipe à Paris, Madrid, Beijing ou Berlin en termes de retombées, non ?

    Je crois que ces déclarations ne servent qu’à mettre la pression sur les proprios US (rappellons que quelques jours avant Stern parlait de diminuer le nombre d’équipes aux USA) et faire parler de la NBA (et ca marche).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s