Se dirige-t-on vers des ligues privées pour organiser le sport pro ?

Marie-George Buffet - Députée PCFEntre l’attribution de l’organisation de l’Euro 2016 et la débâcle mondiale vécue par les bleus en Afrique du Sud, une information est passée inaperçue mais mérite pourtant qu’on se penche un peu dessus.

La députée du PCF dénonce un projet ouvrant la voie aux compétitions privées.

C’est Marie-George Buffet,  l’ancienne ministre des sports du gouvernement de Lionel Jospin, qui s’est levée pour s’opposer à un avant-projet de loi du gouvernement « visant à renforcer la marchandisation du sport de haut-niveau » selon les propres termes de la députée communiste. Selon Madame buffet, ce texte pourrait « ouvrir la voie à des compétitions privées en donnant plus de pouvoirs aux ligues et aux clubs ». Les évolutions prévues dans cet avant-projet laissent notamment supposer que les clubs de sports professionnels pourraient jouir des mêmes statuts que n’importe quelle entreprise. On se dirigerait en quelque sorte vers l’Entertainment et l’apparition de véritables sociétés de spectacle pouvant dégager des bénéfices et rémunérer des actionnaires. L’autre point très important de ce texte semble être la volonté affichée du gouvernement de séparer les pouvoirs entre les clubs de sport professionnels et les structures associatives qui les ont créés. En d’autres termes, cela signifie que les clubs professionnels pourront décider eux-mêmes de leur engagement dans une compétition, chose qui n’est pas possible aujourd’hui, les droits étant encore entre les mains du président de l’association sportive.

Le gouvernement veut sécuriser le sport et les investissements qui y sont effectués.

Côté gouvernement, ces changements semblent être motivés par une volonté d’organiser la lutte contre la violence dans les stades mais également afin de rendre au sport français une certaine compétitivité dans les rendez-vous européens ou internationaux. Les rédacteurs de cet avant-projet de loi insistent sur la volonté de sécuriser les investissements dans le sport tout en obligeant les clubs à se structurer au-delà des aspects purement sportifs. Les aspects financiers et structurels sont d’ailleurs cités dans le texte intitulé « projet de loi pour la compétitivité et l’éthique du sport ». A l’heure où certains en appel à un fair-play financier, ce projet de loi peut être un début de réponse s’il s’étend au niveau européen. Au plan national, certains clubs situés dans des petites villes pourraient, par contre, avoir du mal à satisfaire aux futures exigences mises en place par des ligues dites privées. Par contre, si, comme c’est le cas dans le sport professionnel américain (NBA, NFL, NHL, MLB…), des plafonds de salaires, des encadrements de transferts et des « loteries de recrutement » sont mis sur pieds, alors, le fossée qui existe aujourd’hui entre les très gros clubs et les équipes moyennes pourrait se réduire. En limitant ainsi les masses salariales, les instances nationales pourraient obliger les clubs à investir sur les structures de leur club, les enceintes, les personnels administratifs, le marketing…

Aujourd’hui, cela n’est encore qu’un avant-projet de loi. Mais qui sait… Et si demain, cela devenait une nouvelle loi ? Serait-on gagnant ? Y perdrait-on en éthique sportive (d’ailleurs, y-a-t-il une réelle éthique sportive en Ligue 1 par exemple et les mêmes chances pour tous les clubs ?) ?

Projet de loi pour la compétitivité et l'éthique du sport

– Avant-projet de loi « pour la compétitivité et l’étique du sport ».

Sources :
Blog de Marie-George Buffet
elunet.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s