Quand un club de sport professionnel trinque à la loi Evin

dragons_catalansLes Dragons Catalans ! Vous connaissez, vous ? Et bien ce n’est pas le nom du dernier manège d’un nouveau parc d’attraction français. Non. C’est tout simplement le nom d’une équipe professionnelle de Rugby à 13. Et si vous ne connaissez pas encore ce club, c’est bien dommage car, d’une certaine manière, cette équipe est une exception. Un ovni dans le paysage du sport pro français. Une embardée de jeunes Indiana Jones, partis à la recherche du temple perdu, ce temps déchu où le sport français pouvait s’afficher aux côtés des marques de bières, bien appréciées du spectateur et du téléspectateur lambda. Le spectateur moyen, celui toujours prêt à aller se désaltérer à la mi-temps dans les regrettées buvettes lucratives, là où le match est refait 10, 20, 30 fois et où la moindre décision malheureuse d’un joueur ou d’un entraîneur est pointée d’un doigt accusateur par des connaisseurs de la première heure. Et le téléspectateur, « regardeur » plus qu’observateur sportif mais pas très courageux sauf lorsqu’il s’agit de se lever de son canapé pour aller chercher une bière bien fraîche qui permettra de faire passer un peu plus vite les 10 à 15 irritantes minutes qui constituent la mi-temps. En notre beau pays, ces français moyens, cibles de nos annonceurs, n’auront pas la chance de boire la boisson alcoolisée officielle de leur club préféré. La faute à la loi Evin qui interdit toute vente ou publicité d’alcool ou de tabac dans les enceintes sportives. Ainsi, une jolie petite compétition comme la Heineken Cup, la Coupe d’Europe des clubs de rugby, se transforme, au contact des terres françaises, en HCup. On suppose que le directeur de la communication du groupe Heineken doit apprécier. Du côté du basket, une équipe comme le MSB Le Mans, qui va participer cette année à l’Euroleague pour la seconde fois consécutive, va être opposée à la redoutable équipe de l’Efes Istanbul. Efes ? Oui comme Efes Pilsen, cette petite blonde bien savoureuse venue du Bosphore.

Et bien ce « privilège » n’est plus réservé aujourd’hui à nos voisins européens, non embarrassés par les contraintes de notre loi. Non car ces bons petits Dragons Catalans ont mis le feu aux poudres. Ils ont signé un contrat de sponsoring avec la société des Vignerons Catalans. Lors de leurs rencontres à l’extérieur, les joueurs catalans portent un maillot floqué au nom de « fruité catalan ». Une appellation de vins de pays récemment lancée par ces viticulteurs.

Attendez ! Petite question : comment une équipe française de sport professionnel peut-elle se permettre un tel pied de nez à nos autorités sans courir le moindre risque ? Quel est le tour de magie ? En fait, les Dragons Catalans sont une équipe professionnelle de rugby à 13. Mais en France, point de rugby à 13 pro ! Attention, je n’ai jamais dit que cette belle équipe évoluait dans le championnat de France de Rugby à 13. Non car celui-ci est bien amateur. Ce club catalan est engagé dans le très populaire championnat de Rugby à 13 anglais : la « Engage SuperLeague », du nom de son sponsor (coucou le naming). Un championnat qui profite de plus de 1600 heures d’exposition TV par an chez nos voisins britanniques. Et voilà comment nos dragons peuvent faire la promotion en Angleterre des vins de pays « Fruité Catalan ». Et aucun soucis à cela puisque le club ne dépend pas d’une fédération française ou d’une ligue française professionnelle ayant délégation de pouvoir. Elle dépend essentiellement des instances anglaises.

Et voilà, la solution à l’énigme a été trouvée. A l’extérieur, le club n’a aucun problème pour porter ses maillots « Fruité Catalan » car la loi Evin ne peut y être appliquée en aucune manière. Simplement, il n’est pas si simple que ça à tous nos clubs de sport pro de s’engager dans une compétition étrangère. En basket, on pourrait voir Strasbourg en ligue allemande sponsorisé par Fisher, Lyon en ligue italienne sponsorisé par les producteurs de Côte du Rhône ou Gravelines en ligue belge sponsorisé par la bière Saint-Omer. Mais bon ce n’est pas encore prêt d’arriver et c’est un risque, tout ça juste pour signer une marque d’alcool comme sponsor. Non, ce n’est pas très sérieux ! La vraie opportunité, pour les clubs de basket français comme pour ceux du foot ou du rugby, arrivera lorsqu’une ligue européenne de sport collectif totalement fermée verra le jour. Une compétition gérée par une société de droit privée située à l’étranger. Une compétition qui sera retransmise dans les autres pays européens. Une compétition forte capable d’attirer de gros investisseurs. Là, la loi Evin aura pris du plomb dans l’aile et les dirigeants des clubs de sport pro français auront trouvé la parade à une contrainte qui les handicape aujourd’hui dans le contexte concurrentiel des compétitions européennes.

Comme quoi, il y a toujours une solution à tout problème. Il suffit simplement de voir un peu plus loin que le simple bout de son nez et d’oser. En développant un peu et du même coup en s’éloignant quelque peu du sujet, cette perspective jette également un froid sur la réalité de nos lois comparées aux législations européennes en matière de sport. Comment ne pas donner envie à des clubs comme l’Olympique Lyonnais ou l’Olympique de Marseille de voir le G14 accoucher d’une ligue fermée ? Et quand ce jour arrivera, car il arrivera, quel sera donc le niveau de nos championnats nationaux face à ces poids lourds. Comment nos compétitions hexagonales pourront rivaliser ? Existeront-elles encore, tout simplement ? Comme quoi, à toujours parler d’alcool, l’ivresse me rattrape bien vite et me fait dire beaucoup de bêtises. Oui ça doit sûrement être ça ! Essayons de nous rassurer comme nous pouvons…

Ad vitam Basketball

6 réflexions sur “Quand un club de sport professionnel trinque à la loi Evin

  1. si on voulait être tout à fait précis, il serait préférable d’écrire « au temps pour moi », la formule originelle, bien que les deux soient désormais admises. Je referme la parenthèse😉 Cela n’enlève rien à la qualité de ton article cher Nicolas.

  2. A lire cet article on croirait que les Dragon sCatalans ont intégré la Super League Anglaise afin de pouvoir bénéficier du sponsoring des Fruités Catalans… Ce n’est pas du tout le cas, c’est parceque le niveau du championnat anglais est ce qui se fait demieux en Europe et qu’en France les retombées economiques et sportives du Rugby a XIII sont incomparables.

  3. Merci Guillaume pour ce petit intermède. Comme quoi j’en apprends tous les jours. J’étais loin d’imaginer qu’on pouvait dire les deux expressions alors encore merci. franchement je ne sais pas ce que je serai devenu si je n’avais pas fait ta connaissance, ö maître Jedi ! Je me coucherai ce soir, un peu moins bête que ce matin. enfin j’espère…

  4. En réponse à LGM. Loin de moi l’envie de faire croire que les Dragons Catalans ont intégré la ligue anglaise essentiellement pour signer un sponsor qui sort du champ légal de la loi Evin. Non bien au contraire. Je trouve très intéressante cette petite opportunité. Le club a décidé de s’engager dans ce championnat pour son niveau, son exposition et ses retombées. Je trouve ça logique quand on se place dans une démarche d’entreprise qu’est un club de sport professionnel. Le fait étant qu’il n’existe aucun championnat pro de rugby à 13 en France, les catalans n’avaient donc pas le choix s’ils désiraient évoluer au plus haut niveau. C’est ensuite qu’ils ont su saisir l’opportunité qui est décrite dans l’article et pas le contraire. Et puis je cherchais juste à parler d’un point qui est passé quelque peu inaperçu et qui pourtant est fort intéressant. Je ne juge pas le club ou ses dirigeants. De plus si je me le permettais, je pense que mon discours serait plutôt positif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s