Super Bowl vert… sport écolo ?

logo-41eme-super-bowl.jpgLe dernier Super Bowl de la National Football League qui se déroulait à Miami début février 2007 a vu la victoire sportive des Indiana Colts. Mais les enjeux de ce spectacle monumental, meilleure audience télé de l’année sur le sol américain, n’étaient pas essentiellement sur la pelouse naturelle du stade des Dolphins. Non. Car à côté de ce folklore très américain, qui draine les sommes publicitaires les plus importantes du sport US, se jouait aussi un match environnemental moins médiatique mais tout aussi crucial.

La NFL possède en effet un programme de protection de l’environnement depuis plus de 15 ans. Cette année, le thème de ce Super Bowl était « zéro carbone ». Pour y parvenir, la société d’énergie renouvelable Sterling Planet a fait don de crédits de gaz à effet de serre permettant de neutraliser la quantité de gaz carbonique (CO2) rejetée dans l’air de Miami durant le match. En parallèle, la ligue américaine a aussi fait amende honorable pour la pollution atmosphérique du pavillon « NFL Experience », une sorte de grand présentoir où chacun peut se divertir sous l’image NFL. Pour atteindre cet objectif, les dirigeants du football US planteront pas moins de 3000 arbres, ce qui représente, selon Jack Groh directeur du programme environnemental de la NFL, « environ trois fois le niveau des émissions de CO2 pendant la semaine du Super Bowl, exception faite du transport pour se rendre à Miami ». A Jacksonville en 2005, ce chiffre était de 1500 alors qu’il avait grimpé à 2500 l’an passé, à l’occasion du show de Détroit.

Mais l’environnement n’est pas la seule préoccupation des responsables de la ligue. La nourriture non consommée durant la manifestation a en effet été donnée à des œuvres de charité de la ville et les fournitures, articles de bureau, pancartes et supports de communication produits pour l’occasion ont été offerts à des œuvres à but non lucratif qui auront ensuite l’occasion de les revendre pour en tirer un bénéfice. Jack Groh estime avoir payé l’ensemble de ces fournitures 100000 dollars mais leur valeur marchande et symbolique est susceptible d’engendrer des sommes plus importantes lors de ventes aux enchères.

Le coût de ce programme s’élève à 250000 dollars cette année, ce qui représente un dixième du prix d’un spot de pub de 30 secondes durant la mi-temps du Super Bowl. A n’en pas douter, une très belle affaire d’un point de vue rapport qualité prix pour le département communication. Mais Groh tient à signaler que « ce n’est pas une question d’argent mais de volonté ». La page floridienne tournée, sa préoccupation est déjà dirigée vers le prochain rendez-vous en février 2008 qui aura lieu cette fois en Arizona, dans l’antre des Cardinals. « Nous savons que la conservation de l’eau est un enjeu environnemental important dans cet État. Nous avons déjà des discussions afin de savoir comment nous pouvons minimiser l’impact de notre présence sur ce plan ».

On le voit, la cause écologique est aujourd’hui présente même dans les têtes et les pensées des décideurs du sport professionnel. Pour le moment, les ligues françaises de sport professionnel n’ont pas de programme qui vont dans ce sens. Mais, à n’en pas douter, ceci n’est qu’une question de temps. La NFL n’est d’ailleurs pas le seul organe sportif à se soucier de notre bien-être et de la santé de notre planète. Le championnat d’Indy Car, le comité d’organisation de la dernière Coupe du Monde de football et le Comité Olympique ayant eux aussi engagé des actions similaires lors de leurs deniers événements.

Mais une question nous vient forcément à l’esprit. Tout ceci n’est-il pas un peu démagogique ? Ces programmes répondent-ils vraiment à une prise de conscience des organisateurs ou sont-ils un bon moyen de faire de la pub pas chère et de calmer les ardeurs des défenseurs de la planète ? Pour moi, peu m’importe leurs réelles intentions tant que ces programmes donnent de vrais résultats. Mais vous, qu’en pensez-vous ?

Dernière petite réflexion en passant. C’est certainement ce point écologique qui a poussé notre chaîne publique France 2 à diffuser pour la seconde année consécutive cet événement très US. Car si on se penche sur les audiences télé et les 400000 fans français devant leur poste il y a bientôt deux semaines, on ne peut sereinement pas croire que « la 2 » à privilégier le foot US par rapport à d’autres sports plus populaires en France pour le plaisir de ses téléspectateurs. Alors un grand merci à notre chaîne publique pour la mise en avant de ces préoccupations environnementales dans le sport…

Ad Vitam Basketball

Source: lapresseaffaire.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s