L’oeil dans le rétro 2006 : coup de coeur « marketing sportif »

fc-barcelone-unicef.jpg2007 s’ouvre à nous. L’occasion pour moi de jeter un petit coup d’œil dans le rétro et de vous parler un peu de mon coup de cœur 2006 en matière de marketing sportif: le partenariat entre le FC Barcelone et l’UNICEF.

Depuis 107 ans, le maillot du FC Barcelone était vierge de tout sponsor. Mais, en ce 12 septembre 2006, les choses ont changé. En août 2003, les dirigeants avaient questionné les socios du club sur le sujet ô combien important d’un sponsor maillot. Ceux-ci avaient alors accepté l’idée, le club traversant une crise financière. La possibilité de vendre cet emplacement « publicitaire » paraissait donc être une bonne solution pour dénicher de gros sous, même de très gros sous. En effet, le club jouissait et jouit toujours d’une image impeccable, épargné par les scandales qui touchent le football. Sur les rangs, Qatar Airways a mis sur la table 125 millions d’Euros sur 5 ans pour figurer sur la poitrine de Ronaldinho et compagnie. Un joli « petit » pactole. Georges Vanderchmitt de Carat Sport explique ce chiffre: « En termes d’investissement sponsoring, le Barça dépasse les autres clubs par la qualité de son environnement« .

A contre courant…

Malgré toutes les propositions plus alléchantes les unes que les autres, les dirigeants barcelonais ont surpris tout leur monde en annonçant, le 7 septembre 2006, que leur partenaire maillot serait l’UNICEF. Et paradoxe dans le monde du sport professionnel, ce « sponsoring » ne rapportera pas d’argent au club, bien au contraire, car il lui en coûtera même. Les ennuis financiers passés, le Barça ne tenait plus à promouvoir une marque commerciale mais voulait bien plus renforcer son image et justifier par la même occasion sa devise: « plus qu’un club« .

Le club catalan versera donc 1,5 millions d’Euros sur 5 ans à l’UNICEF ainsi que 0,7% des revenus de sa fondation. Le même pourcentage (du PIB) versé par les Etats européens à la campagne Millenium des Nations unies contre la pauvreté et pour l’éducation. Une opération qui place le club espagnol sur la liste des entreprises contribuant au bien-être social et s’engageant dans une démarche citoyenne. Une façon moderne de participer concrètement au développement de son environnement et de promouvoir positivement son image et sa notoriété. Mais les conséquences ne sont pas seulement celles-ci. Le Barça se place ainsi comme un « club nation », représentatif de la Catalogne de part le monde, ce qui a poussé Joan Laporta, son actuel président, à modifier légèrement la devise du club qui se veut aujourd’hui, plus universelle: « plus qu’un club dans le monde ».

Par cette décision, Barcelone se place une fois de plus à l’opposé de ses concurrents européens qui amassent des sommes de sponsoring sans toujours se soucier de l’image que peuvent renvoyer ces accords sur leur notoriété et par conséquent, sur leur attractivité vis à vis du public et vis à vis des autres annonceurs, de plus en plus soucieux de leur responsabilité éthique et social au niveau du développement durable. Le Barça reste donc unique et bien démarqué dans son secteur !

N’est-ce pas là le meilleur avantage concurrentiel que l’on demande à toute entreprise leader ?

Ad Vitam Basketball

PS: bonne année 2007 à toutes et à tous.

Source: libération.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s