Interview René Le Goff (Président de la Ligue Nationale de Basketball)

René Le GoffSuite à notre article présentant la naissance de lnb.tv, le Président de la Ligue Nationale de Basketball française revient avec nous sur le lancement de ce site. Il nous apporte aussi des précisions sur la stratégie de développement de la LNB et nous donne son point de vue sur l’actualité qui entoure aujourd’hui le sport professionnel.

Ad Vitam Basketball : Président, la LNB vient de lancer un site dédié aux multimédias (lnb.tv). Depuis quand aviez-vous ce projet en tête ?

René Le Goff : Tout d’abord, je suis un homme de technologie (voir son blog). J’ai lancé en Europe de l’Ouest et en France la microinformatique avec l’IBM PC et j’ai effectué une carrière passionnante à la direction d’Unisys France. En 1987, j’ai également introduit le traitement des statistiques par informatique au sein de la ligue de basket. C’est donc tout naturellement, que lorsque j’ai accédé à la présidence de la LNB en 2003, j’ai mis l’accent sur le développement de l’Internet.

Dans un premier temps, l’objectif était de proposer un site regroupant toute l’information du basket : basket français de Pro A et Pro B en priorité mais aussi le reste (Euroleague et Coupes d’Europe, NBA…). Et nous tenions aussi à retransmettre les statistiques des matchs en temps réel. Ceci est déjà chose faite. Dans un second temps, nous désirions créer une plateforme multimédia afin de diffuser nous-mêmes nos propres images et aider les clubs à se développer sur ce point. Le lancement de lnb.tv vient valider cette seconde étape.

AVB : Quels sont les facteurs qui vous ont poussé vers ce développement ?

RLG : C’est avant ma croyance en l’informatique et en la technologie, notamment grâce à mon parcours professionnel. Mais je tenais aussi à faire du basket français un leader en matière d’utilisation des nouvelles technologies. L’Internet est une vraie opportunité technique pour nous. Nous nous sommes lancés dedans et c’est en s’engageant dans ce genre de projet que l’on avance dans le bon sens.

AVB : Pour le moment, le site est orienté sur la vidéo. Envisagez-vous d’élargir le contenu par la suite ?

RLG : Bien entendu. Comme je vous l’ai dit, l’Internet était notre priorité dès mon arrivée à la tête de la LNB. Nous avons planifié cet objectif en 3 étapes. Premièrement, la mise en ligne du site lnb.fr pour l’information et les statistiques en live. Cette étape-là est déjà validée et de belle manière. Dans un second temps, nous voulions diffuser du contenu vidéo et produire nous-mêmes ces images. D’où la naissance cette semaine de lnb.tv que nous comptons encore étoffer. Enfin, dès le départ, la troisième étape était de proposer un site plus orienté « marketing ». Un site sur lequel on pourra retrouver des jeux autour du basketball et qui permettra aux internautes de mieux connaitre les joueurs. L’envie est aussi de mettre en place un portail capable de fédérer toutes les initiatives individuelles des clubs qui sont nombreuses. Et puis on pourra aussi y retrouver un forum et une newsletter, de quoi répondre pleinement aux attentes de nos nombreux visiteurs (pour information, lors de la saison 2005-2006, plus de 17 000 000 de pages ont été vues sur le site lnb.fr).

AVB : L’interactivité, via le phénomène du web 2.0, fait-elle partie de vos futures préoccupations stratégiques sur Internet ?

RLG : Oui, sans aucun doute. C’est un des objectifs qui nous permettra d’accéder à la 3ème étape de notre plan de développement dont je viens de vous parler. Simplement, aujourd’hui, nous ne pouvons pas aller trop vite. En effet, la ligue se heurte à ses propres contraintes en termes de restrictions des moyens financiers d’une part mais aussi des moyens humains. Donc chaque chose en son temps. Notre philosophie est plus de valider et de continuer à améliorer ce que nous avons déjà mis en place avant d’accéder à une autre étape. La fuite en avant n’est pas ma politique, je préfère que l’on construise sereinement et durablement. Malgré tout, je peux vous dire que nous travaillons déjà à ce futur en constituant notamment une base de données des fans de basket et de la LNB très solide qui nous sera très utile en temps voulu.

AVB : La ligue a incité les clubs de Pro A et Pro B à développer des « tv clubs » sur leur site. Pouvez-vous nous dire où on en est par rapport à vos attentes ?

RLG : Je dois avouer que nous sommes très agréablement surpris. Le développement de ces TV de club est très rapide et va bien sûr représenter une formidable ressource pour la ligue. Je dirais presque que l’on voit un nouveau concept tous les jours. Le dernier cas en date est la retransmission en direct du dernier match d’ULEB CUP de Strasbourg sur son site internet (le 28/11/2006 : SIG vs Bésiktas). Pour ce type d’initiative, les clubs ont toute latitude et font comme bon leur semble en accord avec les éventuels diffuseurs et avec les organisateurs des compétitions. En début de saison, la LNB a versé 4000 € à chaque club pour les aider à s’équiper. Cette somme ne couvre pas le coût du matériel nécessaire mais nous tenions à leur donner un coup de pouce pour les inciter à nous suivre sur cette voie. Nous n’avons imposé aucune date car je préfère que cela se fasse sur des convictions personnelles plutôt que sur une obligation. Mais nous voyons bien que le mouvement est en marche et que même les clubs les plus réticents au départ ont pris le train en marche ou l’on même lancé.

AVB : Pouvez-vous nous dire quels vont être les prochains projets sur lesquels la LNB va travailler ?

RLG : Et bien, au delà d’Internet qui reste avant tout notre priorité, nous désirons travailler sur 2 autres points cruciaux pour notre sport. Premièrement, la billetterie. Tous les clubs ne possèdent pas encore de billetterie automatisée. Nous souhaitons donc avancer sur ce sujet. Et puis il y a aussi la possibilité de vendre via le net. Cela s’inscrit dans une envie d’optimiser les ventes de places qui représentent la principale source de revenus propres des clubs. On peut aussi pourquoi pas penser à avoir un logiciel de billetterie commun à tous les clubs grâce à un partenariat avec une société comme ça se fait dans d’autres sports.

Le deuxième volet sur lequel nous nous pencherons est la qualité des salles. Qualité d’accueil des spectateurs mais aussi qualité du terrain, de l’aire de jeu, des marquages au sol et de l’éclairage. Ceci pourrait faire partie d’un futur cahier des charges de la LNB sur l’amélioration générale de la qualité du produit « basket français » en Pro A et Pro B.

AVB : Aujourd’hui, où en est-on de l’avancement de la future Superligue ?

RLG : Le projet avance bien. Les clubs ont compris l’enjeu que cela signifiait. Ils ont tous fait acte de candidature et travaillent leur dossier. Mais de notre côté, nous avons une obligation législative de faire évoluer le projet afin d’être en conformité avec le décret de loi de notre ministre Jean-François Lamour qui interdit aux ligues d’émettre des obligations en matière d’équipements sportifs envers les clubs. Il nous faut donc réétudier le sujet, l’adapter. Mais les clubs se sentent tous concernés et avancent dans le même sens. Et c’est aussi le but de ce projet.

AVB : Concernant les retransmissions télévisées, la fusion entre TPS et Canalsat vous préoccupe-t-elle ?

RLG : Oui et non. Oui car à l’heure qu’il est, on ne sait toujours pas comment cela va s’organiser. Et non car nous estimons avoir notre destin entre les mains. Nous cherchons sans cesse à améliorer la qualité de notre produit afin de le rendre plus attractif. Nous préférons nous mettre dans la position de celui qui va conquérir plutôt que dans celle de celui qui subira. Et puis nous avons effectué des avancées importantes qui ont été reconnues. Le format de la finale sur un match sec est un vrai produit d’appel qui plait de plus en plus. Les 2 dernières finales ont d’ailleurs été magnifiques au niveau suspense et spectacle. Et puis notre championnat est toujours plus incertain. C’est aussi un critère de qualité non négligeable par rapport à d’autres compétitions où 3 équipes se partagent tous les titres d’une année sur l’autre. Tous ces facteurs nous rendent optimistes et me laisse dire que ça va de mieux en mieux.

AVB : Basketnews vient de publier un dossier spécial sur le basket espagnol dans son dernier numéro. L’ACB et l’Euroleague sont-elles des ligues dont vous vous inspirez ?

RLG : Complètement. Et en tant que vice-président de l’ULEB, je pousse pour un développement commun en Europe au niveau des ligues de basket. Nous sommes très attentifs à ce qu’il y ait une harmonisation de l’organisation des championnats et de leur format. D’ailleurs, dans ce souci d’harmonisation, notre première envie de voir l’élite française réduite à 14 clubs a été abandonnée. Nous suivrons plutôt l’exemple de nos voisins qui fonctionnent à 16 clubs. Sur le reste, nous nous appuyons au maximum sur les recommandations préconisées dans le cahier des charges de l’Euroleague.

AVB : Enfin, en tant qu’élu parisien, pouvez-vous nous donner votre sentiment sur l’affaire qui ébranle le PSG et plus généralement sur l’implication des collectivités dans le financement du sport professionnel ?

RLG : Je commencerai par répondre à la 2ème partie de votre question. Le problème des subventions collectives dans le sport pro est une situation purement franco-française. Nous sommes en effet un des seuls pays où la plus grande majorité des clubs ne possèdent pas leur propre enceinte sportive. Concernant les subventions en elles-mêmes, il y a une certaine confusion. Je suis pour le fait qu’une collectivité achète des places à un club sur l’année ou donne une subvention « de prestation ». Par contre, le problème est tout autre pour les subventions de formation. Elles ouvrent réellement un débat car on ne sait jamais vraiment si elles sont utilisées pour la formation ou pour autre chose. Donc, sont-elles vraiment utiles ? Je pense qu’en matière de subvention, tout doit être vu comme un partenariat. Une vraie relation de client à prestataire de service doit s’instaurer entre les collectivités et les clubs. Je suis contre le fait de supprimer les subventions mais je pense que leur octroie doit être conditionné à l’évaluation du service rendu en aval. On pourrait ainsi évacuer toutes les questions et les suspicions qui entourent ce sujet.

Enfin, concernant le PSG, je trouve que les médias et les instances dirigeantes ont un peu trop réduit le problème au club parisien. Aujourd’hui, il faut parler de hooliganisme. Et pas seulement dans la capitale mais au niveau national, que tout le monde en prenne conscience. Je suis opposé aux interdictions d’accès à telle ou telle tribune car on sait très bien que les supporters pourront accéder aux autres ou aller dans un autre stade. Non, je pense par contre que l’aménagement des stades en général et des tribunes en particulier peut être un début de réponse. Pour les tribunes « à risque », celles qui abritent les clubs de supporters, une diminution du nombre de sièges me paraît être une solution envisageable d’un point de vue sécuritaire. Le spectacle sportif doit rester accessible à tous les publics mais nous devons adapter l’accueil à chacun. Enfin, concernant le contrôle d’accès à l’abord des stades, nous devons développer un vrai programme national et non rejeter la responsabilité sur les seuls clubs.

AVB : Merci Président.

Vous voulez réagir à cet entretien ? N’hésitez pas, laissez un commentaire et donnez votre avis.

Ad Vitam Basketball

2 réflexions sur “Interview René Le Goff (Président de la Ligue Nationale de Basketball)

  1. […] René Le Goff nous confiait le mois dernier (voir l’interview) être préoccupé par le fait de ne pas savoir comment allait s’organiser la fusion entre TPS et Canalsat au niveau du basket. Il précisait quand même ne pas être inquiet et estimait que la LNB avait “son destin entre les mains” notamment grâce à l’amélioration du produit basket français. Il jugeait d’ailleurs la finale comme un très bon produit d’appel, de très bonne qualité tant au niveau du spectacle qu’au niveau du suspense. Aujourd’hui, il note que “Canal reprend la main. […] En raison de Roland Garros, France Télévision ne pouvait de toute façon pas diffuser la finale ce week-end-là”. Pour finir, il ajoute que “pour [leur] part, [les dirigeants de la LNB sont] ouverts et pour l’avenir, [ils iront] où Canal [leur] proposera d’aller”. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s