Salaires des joueurs français en NBA pour la saison 2011-2012

Voilà, ça y est. La NBA va enfin reprendre. Après un long et stressant lockout, propriétaires et joueurs ont réussi à trouver un terrain d’entente concernant la signature d’un nouveau Collective Bargaining Agreement (le fameux CBA). Les stars du basket français, qui, pour certaines, sont venues faire de l’intérim et du "bénévolat" en championnat de France ProA et ProB, vont pouvoir retrouver les parquets américains et les salaires qui vont avec. Ils sont heureux et on les comprend…

Lire la suite…

La LNB Et l’ASVEL Confrontées Au Défi De l’Après Parker

Tony Parker ASVELJamais les médias français ne se seront penchés avec autant d’intérêt sur la reprise du championnat de France de basket de Pro A et même de Pro B. La signature de Tony Parker à l’ASVEL en est l’unique et seule raison.

Lors de la conférence de presse organisée jeudi 6 octobre dans un grand hôtel parisien, certains journalistes français de la presse spécialisée ont cru s’être trompé de salle tellement le nombre de confrères présents était inhabituel. Cette annonce, un véritable évènement, avait fait se déplacer les foules, et plus particulièrement, les journalistes des médias, qu’ils soient sportifs ou non, grand public ou non, de presse, de radio et même de Tv. Il y avait de tout. Monde sportif, économique, people, etc (…), le meneur des Spurs de San Antonio, triple champion NBA et médaillé d’argent à l’Euro 2011 de basket en Lituanie intéresse toutes les branches de la société française.

Le fait de voir jouer le meilleur basketteur français de tous les temps une ou plusieurs rencontres sous le maillot de l’ASVEL est une bénédiction pour la ligue et pour le club villeurbannais. Mais c’est aussi et surtout un vrai défi en terme de stratégie marketing et communication.

Lire la suite…

Pourquoi Le SLUC Nancy Et Les JSA Bordeaux Doivent Ajouter Une Clause Dans Leurs Abonnements ?

Boris Diaw en Pro B à Bordeaux. Nicolas Batum dans les rangs du champion de France Pro A, le SLUC Nancy Lorraine. Et peut-être bientôt Tony Parker à l’ASVEL. Jamais l’inter-saison de l’élite du basket français n’aura autant intéressé les médias.

Paradoxalement, les joueurs qui font parler de notre bonne vielle Pro A et qui font briller d’espoir les grands yeux des dirigeants de la LNB ne sont pas des joueurs de Pro A. Ce sont des joueurs NBA, sur le point de poser leurs valises (par défaut) dans nos clubs. Une fois le lockout NBA (une grève décrétée par les propriétaires des franchises) terminé, ces joueurs devront être revenus dans leurs équipes américaines dans les 3 jours. Autant dire qu’ils partiront aussi vite qu’ils sont arrivés et que notre Pro A redeviendra une terre inhospitalière pour les journalistes de la presse et des médias non spécialisés.

Mais cette présence presque inespérée de 3 joueurs français de NBA dans nos clubs peut également poser des soucis qui ne sont pas liés à la médiatisation du basket LNB.

Lire la suite…